Les carburants servent à alimenter tous les véhicules ou appareils dotés d’un moteur. Alors, de quels véhicules s’agit-il ? Avec quels appareils l’utilise-t-on ? Lesquels choisir ? Ce petit guide vous aide à en savoir un peu plus…

Le pétrole : carburant classique

Les carburants à hydrocarbures sont les combustibles les plus utilisés dans le domaine de l’alimentation de moteur. Ils prennent leurs sources à partir d’un certain type de matière première : le fossile.

Le pétrole est issu de la décomposition d’organismes marins sur des roches plissées, et qui après plus d’une vingtaine de millions d’année se transforme en matière organique.

Cette matière première est la plus exploitée de par son efficacité à produire sans peine de l’énergie ainsi que de son accessibilité. Depuis 2005, le pétrole est la principale source d’énergie utilisée par l’Homme. Malheureusement, il est de plus en plus rare, et est devenu l’une des sources de tensions et de conflits géopolitiques mondiales.

NB: En 2019, la consommation s’élevait à plus de 100 millions de barils par jour.

Pour produire de l’énergie, le pétrole doit passer plusieurs étapes de transformation afin qu’il puisse devenir combustible. On l’utilise le plus souvent pour alimenter les moyens de transport, comme le kérosène pour les avions ou encore l’essence, le gazole et le GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié) pour les voitures par exemple. Il est aussi très présent dans la pétrochimie. On retrouve les dérivés du pétrole dans les produits plastifiés. Vous l’aurez compris, nous sommes en permanence en contact avec le pétrole.

Les carburants provenant du pétrole sont les plus polluants en matière d’émission de gaz carbonique et épuisent les ressources naturelles (pétrole, eau, terre, forêts). Parmi eux on compte :

    • L’essence
    • Le gazole

Les nouvelles alternatives moins polluantes

Conscients des conséquences néfastes du carburant classique sur l’écosystème et l’environnement politico-économique, les chercheurs n’ont cessé de trouver de nouvelles alternatives plus réfléchies.

Le gaz

L’épuisement et les conséquences environnementales du pétrole amènent les industries du transport et des moteurs à voir de nouvelles alternatives.

Le gaz a pour avantage de produire la même quantité d’énergie qu’un carburant classique tout en émettant moins (2 fois) de gaz à effet de serre que le charbon. Vers une économie de plus en plus décarbonée, cette alternative y joue un rôle de substitution d’énergie.

Les 2 formes de gaz les plus répandues sont les :

    • GPL

Le GPL s’emploie plus dans les équipements de chauffage (four, climatiseur, chauffage, etc) que dans l’alimentation automobile. Ces gaz ont la particularité d’être indolores et incolores. Ainsi, afin d’éviter tout accident, on lui ajoute une odeur pour être facilement détectable.

    • GNV

Le Gaz Naturel pour Véhicule, comme son nom l’indique est fait pour les véhicules. Il est fabriqué quant à lui à partir du méthane et gardé à l’état gazeux. Disposant d’une réserve conséquente, ce gaz ne risque pas de manquer d’aussi vite.

Cependant, le gaz est issu du pétrole, en plus raffiné, et est donc non renouvelable.

Si vous souhaitez changer progressivement votre habitude de consommation, notre station-service sur Morteau propose des produits soucieux de l’environnement. De plus, nos citernes peuvent desservir dans le département du Doubs. Mais avant, assurez-vous que la qualité de carburant choisie va de pair avec les besoins de votre véhicule.

Biocarburant vers une énergie propre et renouvelable

Il est vrai que les carburants sous forme de gaz sont considérés comme étant plus respectueux de l’environnement. Cependant la matière première utilisée dans leur fabrication reste le pétrole. C’est donc dans la source de carburation que le biocarburant s’avère être une source d’énergie consciencieuse. En effet, le biocarburant retire sa source de matière agricole ou animale renouvelable.

Les biocarburants existent sous les formes de :

    • L’huile végétale brute (biodiesel)

Issue de colza, de tournesol, de soja ou encore de palme, ce carburant est 100 % renouvelable et émet quasiment aucune pollution.

    • Alcoolisé

Ce carburant tient sa constance à partir de certaines plantes et céréales (cannes à sucre, maïs, blé, etc.). Ce combustible n’étant pas assez puissant pour alimenter un moteur, doit être mélanger avec d’autres carburants à une teneur précise.

    • Gaz

La transformation de ressources végétales et animales permet à ce carburant de produire suffisamment de l’énergie que ses congénères. Par contre, il évacue plus de particules dans l’air que ce qu’une énergie renouvelable devrait rejeter.

Toutefois, le biocarburant est pour l’instant incapable d’alimenter par lui-même un moteur et encore accompagné par certains carburants classiques à un taux faible. En attendant les futures avancées technologiques, le biocarburant reste pour le moment un supplément.